L’Express : « Etat de droit vs. Etat-nation : comprendre le match entre politique et juridique ».

En librairie

Le député LR Guillaume Larrivé publie un livre qui tombe à pic dans les débats actuels.

Par Eric Mandonnet 

Publié le 4 novembre 2021

Une élection présidentielle, pour quoi faire ? Ce n’est pas forcément une question idiote dans la période actuelle. Après dix ans passés au Conseil d’Etat, puis au ministère de l’Intérieur et à l’Elysée pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy ; après dix ans sur les bancs de l’Assemblée comme député LR de l’Yonne, Guillaume Larrivé publie La Révolution inachevée (Editions de l’Observatoire), un livre qui tombe à pic au vu des débats qui agitent les futurs candidats. « Confondant leur habileté tactique et leur capacité stratégique, [ils] s’imaginent qu’à peine installés dans le cockpit élyséen, l’intendance juridique suivra leurs désirs politiques« , écrit l’auteur, qui s’interroge avec minutie sur cette constatation propice à nourrir le doute démocratique : l’Etat de droit, trois mots qui ne figurent nulle part dans les textes fondateurs de notre démocratie, est aujourd’hui autrement plus présent que l’Etat-nation. 

Parmi les exemples donnés pour alimenter la réflexion, on retiendra celui-ci : « Il n’y a nulle part, dans tout l’édifice juridique français, un texte constitutionnel, adopté directement par le peuple lors d’un référendum ou débattu et voté par les parlementaires, qui proclamerait un droit des étrangers à s’installer durablement en France afin d’y mener leur vie familiale : le souverain ne s’est jamais explicitement prononcé en ce sens. Par quel détour a-t-on, pourtant, constitutionnalisé le droit au regroupement familial ? » Larrivé interroge le rôle du Conseil constitutionnel et du Conseil d’Etat, celui des instances internationales aussi. Puis cherche des pistes : dissolution plus fréquente de l’Assemblée nationale, référendums, il s’agit que le peuple pèse de tout son poids pour contrebalancer les nouveaux pouvoirs. 

Eric Mandonnet